FGAAC CFDT

NAO ECR

Point sur les négociations encore chez Euro Cargo Rail

Le matin du 27/09, les négociations se sont poursuivies avec Mme Le Dour (DRH par intérim), concernant le protocole des congés payés.

La Direction doit maintenant nous faire parvenir par courriel la version du projet contenant les toutes dernières modifications.

Nous attendons donc de voir comment seront retranscrites toutes les observations et propositions faites notamment celles concernant le fractionnement.



Nous regrétons néanmoins que la question des JF ne soit pas traitée dans cet accord, ce qui aurait permis de régler et surtout de simplifier leur utilisation à un moment où de nouvelles consignes pour le moins hallucinantes semblent avoir été données concernant ces jours.

De toute évidence, ces consignes devront très rapidement êtres éclaircies.

L'après-midi, les négociations au sujet de la NAO 2016 n'ont une fois de plus rien donné.  Nous n'avançons pas car nous notons un manque de volonté manifeste de la Direction pour parvenir à un accord majoritaire voire unanime.

Nous ne pouvons nous contenter de :

*       L'entreprise va mal...
*       L'entreprise n'a plus d'argent...
*       La Direction n'a pas d'autres propositions à vous formuler...
*       Nous ne pouvons retenir par principe votre demande d'intégrer l'ancienneté de Rail Recrut ou d'Euro Rail Job.
*       De nous indiquer que cela est à prendre ou à laisser afin d'obtenir au minimum cette année la création d'un palier d'ancienneté à 7 ans, l'obtention d'une prime complémentaire de 150 € bruts versées sur le salaire d'octobre 2016, d'augmenter le budget ASC du CE de 0,05%.

Comment peut-on accorder 1% d'augmentation aux plus bas salaires quand on sait qu'une telle augmentation ne coûtera pas plus de 10 000 euros à l'entreprise (calcul réalisé en réunion à notre demande) ?

En effet, comment peut-on répondre négativement aux demandes des salariés sans  même avoir pris la peine de chiffrer leurs revendications ?

Nous n'apprécions pas l'attitude dilettante de la Direction pour répondre à nos revendications légitimes.

La CFDT et les salariés ne sont pas responsables, dans ces temps de crisedes versements des différents bonus (enveloppe de 700 000 €) accordés pour certains cadres et hauts-cadres d'ECR.

Nous ne sommes pas non plus responsables des deux fraudes gigantesques dans les services des achats et de la comptabilité.

Nous ne sommes pas responsables de la sortie d'un ancien Directeur Général, dont un des remerciements a été de le laisser partir avec un an de salaire.

Nous ne sommes pas responsables des coûts non connus à ce jour que vont représenter les nouveaux départs et notamment ceux de notre ancien Président et ancien DRH.

Nous ne sommes pas responsables de la faramineuse ardoise des courses de taxis faites au détriment du bon sens alors que d'autres solutions moins couteuses sont possibles.

Nous ne sommes pas responsables de notre manque de qualité et fiabilité lorsque notre Direction laisse fuir discrètement dans d'autres entreprises l'expertise de nos salariés.

Nous ne sommes pas responsables de la perte de nos clients et l'impossibilité d'en conquérir d'autres.

Nous ne sommes pas responsables de la catastrophique mise en place de la centralisation et aujourd'hui du NPO qui nous aurait soit disant permis d'améliorer nos "Benchmarking".

Il est plus qu'urgent de créer une dynamique de travail pour reconnaître l'investissement quotidien des salariés et ainsi améliorer les résultats de l'entreprise.

À moins que notre Direction estime pouvoir améliorer  la situation et ne reprenne les choses en main très rapidement, la CFDT ne pourra s'engager dans un partenariat avec elle dans de telles conditions.


La CFDT & FGAAC-CFDT se réserve donc le droit de n'engager aucunes signatures sur les projets actuels tant que la Direction n'offrira pas un peu plus de considération envers ses salariés.


L'ÉQUIPE CFDT & FGAAC-CFDT

primi sui motori con e-max

Newsletter

Restez informé, enregistrez vous à notre lettre d'information.

Contactez nous

  • Téléphone: 01 40 18 44 40

Restons connectés

Suivez nous sur les réseaux sociaux.
1000 caractères restants