FGAAC CFDT

NAO 2015 : Des accords et désaccords

Les NAO dans notre entreprise touchent à leur fin, voici pour rappel les revendications de la CFDT et de la FGAAC-CFDT :

 

  • Création d’un panier-repas intermédiaire pour les services supérieurs à 8h30 et/ou comportant un trajet en voiture supérieur à 150kms
  • Prime d’ancienneté lissée sur le salaire de base
  • Intégrer la prime de polyvalence conducteur au salaire de base + prime supplémentaire par JS polyvalent
  • Augmentation de la prime monitorat conducteur
  • Création d’une prime de monitorat OFS
  • Un protocole de congés hors période estivale
  • Mise en place de la subrogation
  • Accord d’entreprise concernant la mutuelle

Des avancées, mais insuffisantes !

PRIME ANCIENNETÉ :
La CFDT se félicite des avancées au sujet de la prime d’ancienneté qui sera présente sur le salaire de base à hauteur de 1,5% de celui-ci pour la période de 4 à 8 ans à partir de la 4e année (plus un mois) de présence. Une rétroactivité sera effectuée pour les salariés ayant obtenu cette prime en une fois au cours de l’année 2014.

PRIME MONITORAT :
Nous sommes également satisfaits de la création de la prime de monitorat OFS de 8€/JS ainsi que de l’augmentation de la prime de monitorat conducteur de 5€ à 8€ même si nous espérions au moins 10€.

PROTOCOLE CONGES :
Il faut aussi prendre en compte les avancées concernant le protocole de congés hors période estivale qui permettra à chacun d’organiser au mieux ses départs en congés.

SUBROGATION :
La subrogation permettra aux salariés futurs parents de ne plus subir de décalage de paie entre la partie prise en charge par la sécurité sociale et la paie de l’entreprise, cette dernière prenant tout en charge.

MUTUELLE :
Enfin l’accord sur la mutuelle d’entreprise donnera le choix au salarié d’y adhérer au non en fonction de la mutuelle de son(sa) conjoint(e).

 

Néanmoins ces accords ne doivent pas occulter
nos autres demandes qui n’ont pas abouti

La CFDT se montre particulièrement déçue de la proposition de la direction concernant les paniers-repas.
Pour celle-ci, le fait d’avoir des services de 6-7h et d’autres de 9-10h fait partie du métier et la pénibilité des trajets voitures n’a pas été retenue pour seul motif que le critère n’entre pas en compte pour le compte de pénibilité mis récemment en place par le gouvernement.
La direction ne souhaite également pas créer de disparité entre les agents au niveau de cette prime et met en avant sa lourdeur de mise en place.

Par cette prime, nous souhaitions différencier les missions et rétribuer la pénibilité des grosses amplitudes, mais aussi et surtout dans le fond rééquilibrer nos salaires qui souffrent depuis quelque temps !

NOTRE OBJECTIF : AUGMENTATION des SALAIRES !


Nous ne nous en sommes jamais cachés : l’objectif de 2000€ net pour les conducteurs et 1500€ net pour les OFS ne tient pas d’un roman de science-fiction, nous attendions donc les propositions de la direction à ce sujet (en utilisant ou non les paniers-repas).

NOUS NE FAISONS PAS l’AUMÔNE !


En effet, sa proposition restera celle du début : l’augmentation du panier-repas de 5€ à 6€  soit 20€ (au mieux).
L’intersyndicale a donc rejeté cette proposition dont nous ne pouvons pas nous contenter !

La direction a également décidé de rejeter notre demande concernant l’intégration de la prime de polyvalence conducteur au salaire de base + prime supplémentaire par JS au motif que certains sites (Valenciennes pour ne pas le citer) bénéficieraient en grande partie de cette prime, la polyvalence étant beaucoup employée sur ce site. Pourtant avec notre proposition la direction n’aurait pas déboursé le moindre euro supplémentaire…

Ces NAO nous laissent donc un sentiment partagé entre la satisfaction des accords trouvés et une déception notamment sur les paniers-repas.

FIDÉLISER ses SALARIES = un INVESTISSEMENT !
Ne nous racontons pas d’histoires, nous travaillons tous pour notre salaire à la fin du mois et quand nous  avons connaissance des salaires dans les autres EF, nous nous interrogeons sur la volonté de la direction de fidéliser ses salariés.
La direction devrait s’inquiéter des départs de salariés qui nous quittent après que nous les ayons formés, pour un salaire plus important !
Sans une prise de conscience des dirigeants, qui aujourd’hui nous écoutent, mais n’entendent pas nos justes revendications de tous les salariés, un « turnover », voire un « mercato » se met en place au détriment du bon fonctionnement de notre EF.
À ce titre, OSR France se doit de mettre en place une politique de gestion de l’ensemble de son personnel pour les fidéliser sans les conduire à envier leur collègue des l’EF concurrentes.

La fidélité à son entreprise ne dépend que d’elle et d’elle seule !

FIDÉLISER pour éviter de juste compenser les départs des salariés que nous avons formés, et pour que d’autres entreprises profitent de leurs compétences acquises chez nous…Cela s’appelle de l’investissement…Fidéliser c’est investir pour l’avenir et faire d’OSR France une entreprise ferroviaire reconnue pour ses compétences et le respect de la réglementation.

AUGMENTER le SALAIRE FIXE !


À ce titre, pour finir, la CFDT entend se positionner sur le moyen terme contre les primes à outrance..(Tels seront nos objectifs pour les années à venir)
En effet, nous préférons largement une augmentation salariale plus conséquente permettant une vraie stabilisation de notre pouvoir d’achat..

POURQUOI ? Parce qu’il y a des paramètres dont nous devons prendre compte pour établir nos revendications.
En effet, nos primes ne sont pas comptabilisées dans votre salaire fixe pour faire un crédit. Chacun à envie de s’émanciper et de voler de ses propres ailes, d’acheter une voiture, voire une maison, de fonder une famille. Un salaire fixe (traitement) plus conséquent donne plus de gages à nos banquiers.
La Direction doit prendre en compte ce simple principe. Certaines incorporations de primes existantes dans le salaire fixe nous permettraient de voir un avenir différent !

 

OUI nos conditions de travail se sont globalement améliorées !
OUI nous n’avons pas à nous plaindre par rapport à nos collègues d’Euro Cargo Rail par exemple qui subissent un dumping social depuis des années !
Mais NON nous ne pouvons pas nous contenter d’être en queue de classement des rémunérations, nous ne voulons plus être les parents pauvres du ferroviaire ! »

 

TRACT : TRACT NAO OSR 2015

 

primi sui motori con e-max

Newsletter

Restez informé, enregistrez vous à notre lettre d'information.

Contactez nous

  • Téléphone: 01 76 58 12 21

Restons connectés

Suivez nous sur les réseaux sociaux.
1000 caractères restants