FGAAC CFDT

Le déficit de la Sécurité sociale se réduit.

Le déficit de la Sécurité sociale a atteint 10,7 milliards d'euros en 2015, soit une amélioration de 2,4 milliards d'euros par rapport à 2014, selon les chiffres définitifs communiqués par le gouvernement.

 

Les ministres des Finances, Michel Sapin, et des Affaires sociales, Marisol Touraine, s'étaient félicités de l'amélioration des comptes de la Sécurité sociale, en l'expliquant notamment par la « maîtrise des dépenses ».

Les résultats du régime général (Assurance maladie, accidents du travail, famille, vieillesse) s'avèrent meilleurs qu'attendu avec un déficit de 6,8 milliards d'euros (contre 9 milliards prévus).

 « Le régime général enregistre son déficit le plus bas depuis 2002 », soulignent les ministères de l’Économie et de la Santé.

Toutes les branches améliorent leurs comptes par rapport à l'année précédente, y compris l'Assurance maladie qui enregistre un solde négatif de 5,8 milliards, en dépit de l'augmentation des dépenses de santé, alors qu'il était prévu que le déficit se dégrade (-6,5 milliards d'euros en 2014).

« La progression des dépenses d’assurance maladie a ainsi été limitée à 2%, soit le niveau le plus modéré depuis 1998, sans transfert de charges vers les patients et sans renoncer à la démarche d'amélioration de la qualité des soins », insiste le gouvernement.

Le déficit de la branche famille (-1,5 milliard d'euros) a été quasiment divisé par deux par rapport à 2014, notamment grâce à la modulation depuis le 1er juillet des allocations familiales en fonction des revenus, explique le communiqué.

La branche vieillesse s'approche elle de l'équilibre (-300 millions d'euros) sous l'effet des réformes des retraites de 2010 (âge de départ à la retraite passé de 60 à 62 ans) et 2013 (augmentation des cotisations vieillesse), conjugué à la non-revalorisation des retraites.

Enfin, la situation des accidents du travail reste stable par rapport à l'année précédente (+ 700 millions d'euros).

Point noir parmi ces résultats, ceux du Fonds de solidarité vieillesse (FSV, qui verse le minimum vieillesse et les cotisations retraites des chômeurs) qui enregistre 3,9 milliards d'euros de déficit. Un chiffre moins bon que prévu et qui se creuse de 400 millions par rapport à 2014.

Avec le FSV, le déficit global de la Sécurité sociale s'établit ainsi à 10,7 milliards d'euros contre 12,8 attendus. En 2014, il était de 13,2 milliards d'euros.

primi sui motori con e-max

Newsletter

Restez informé, enregistrez vous à notre lettre d'information.

Contactez nous

  • Téléphone: 01 76 58 12 21

Restons connectés

Suivez nous sur les réseaux sociaux.
1000 caractères restants